L’histoire du plus beau coeur (suivi de l’histoire de Massimo Troisi)

Publié: 26/01/2011 dans Autres histoires

Histoire racontée par ROUWEIDA HEIDI :

l'histoire du plus beau coeur

« oui » répondit le vieil homme, « ton cœur est en effet très beau, mais je ne voudrais pas l’échanger avec le vôtre.

« Un jour, dans un village, un jeune homme dans la foule se tenait au milieu d’eux et affirmait avoir le plus beau cœur de toute la vallée. La multitude s’était approchée du jeune homme et tous étaient d’accord sur ce point : son cœur était parfait ! Aucune égratignure ou plaie sur son cœur et tous étaient unanimes qu’il s’agissait là du plus beau cœur qu’ils n’avaient jamais vus. Le jeune homme était très fier et se vantait encore plus de son beau cœur parfait.

Un beau jour, un vieil homme sorti de la foule et dit :
« Pourquoi ton cœur n’est-il pas aussi beau que le mien ? »
La foule et le jeune homme observaient alors le cœur du vieillard. Il battait puissamment mais était plein de cicatrices et il y avait des morceaux en moins ça et là. Certains morceaux étaient greffés aux endroits où il en manquait. Ils étaient irréguliers et mal ajustés. Les coins étaient déchirés. Il y avait même des endroits où il manquait des morceaux. Les gens regardèrent avec étonnement :
« Comment pouvez-vous dire que votre cœur est le plus beau de tous ? »
Le jeune homme regarda le cœur du vieil homme et vit dans quel état il était et se mit à rire :

« Vous plaisantez ? » dit-il. « Comparez votre cœur au mien. Le mien est parfait et le vôtre est une ruine pleine de cicatrices et de déchirures ! »

« oui » répondit le vieil homme, « ton cœur est en effet très beau, mais je ne voudrais pas l’échanger avec le vôtre. Regardez, chaque cicatrice représente une personne à qui j’ai donné mon amour. Je déchire alors un morceau de mon cœur et le lui donne et souvent ils me donnent un morceau de leur cœur en retour pour le mettre à la place du mien. Mais les morceaux ne sont pas exactement les mêmes. Les coins sont déchirés, je suis d’accord avec vous, mais cela me rappelle que nous avons partagé de l’amour l’un à l’autre. Parfois je donne un morceau de mon cœur à quelqu’un d’autre, mais il ne me donne rien en retour. Ce sont les trous que vous voyez là. Donner son amour comporte des risques. C’est pourquoi ces trous me font du mal. Ils restent ouverts. Cela me rappelle que j’ai de l’amour pour ces gens et j’espère alors qu’un jour ils reviendront pour me remplir mon cœur. Voilà », continua-t-il, « voyez-vous maintenant ce qu’est la vraie beauté ? »

Le jeune homme ne sût que dire et des larmes coulaient le long des joues. Il s’approcha du vieil homme, prit son cœur dans sa main et en déchira un morceau. Il l’offrit au vieillard avec des mains tremblantes. Le vieil homme accepte ce sacrifice et le déposa sur son propre cœur. Il en prit un morceau à son tour pour combler la plaie dans le cœur du jeune homme. Il ne passait pas exactement dans la plaie, il y avait quelques déchirures, mais le jeune homme regarda son cœur qui n’était plus parfait, mais il était beau, beaucoup plus beau qu’auparavant parce que l’amour du vieil homme circulait dans son propre cœur. »

Voici mon commentaire :

merci Rouweida pour cette jolie fable.

Ca ma rappelle l’histoire suivante.

Le personnage central est MASSIMO TROISI, grand acteur italien, protagoniste du film « Il Postino » (le facteur), nommé aux oscars en 1995 dans plusieurs catégories comme BEST PICTURE, BEST ACTOR, etc. Résultat exceptionnel pour un film en langue italienne.

Un chanteur et compositeur italien, qui avait écrit la musique de son dernier film, lui expliqua que pour composer une chanson d’amour, il devait souffrir. Sans cette souffrance, il ne trouvait pas l’inspiration. Les blessures font ressortir la bonté de notre coeur.

Massimo répondit avec beaucoup d’humour à son ami :

« Si tu as souffert pour écrire une chanson de 3 minutes, tu peux imaginer ma souffrance et dans quel état je me trouve, après avoir écrit, interprété et réalisé un film de 3 HEURES ! »

Mais ce n’était pas seulement un trait d’humour.

MASSIMO TROISI est décédé avant la fin des reprises du film « Il Postino ». Son chef d’oeuvre !

Il est mort… terrassé par un INFARCTUS !!!

Il souffrait depuis longtemps du COEUR.

Ou QUAND LA REALITE DEPASSE LES PLUS BELLES FABLES.

C’est exactement le genre d’histoires qui correspondent à l’esprit de MORE THAN WORDS.

Cliquez sur ce lien pour lire l’intégralité du message de Rouweida : http://bit.ly/e8cXRw

Publicités
commentaires
  1. Peyrou Véronique dit :

    Quelle belle histoire que celle racontée par Rouweida Heidi ! Celle du coeur du vieil homme !..Très émouvante, très touchante….

    Ce sont les fêlures affectives de la vie qui laissent des traces gravées sur notre coeur ….

  2. Bonjour Denis,
    Cette histoire qui pourrait ressembler à un conte mais elle n’en est pourtant pas un…
    C’est un beau message sur l’Amour, le Partage de l’Amour, le Pardon, le Souvenir…
    Et les Émotions que l’on devrait toujours garder dans son cœur comme des petites
    pépites de soleil…
    Merci Denis !
    Dorienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s